Les enjeux paysagers liés au tourisme

Dernière mise à jour : 6 septembre 2023

Les Landes sont une destination touristique importante focalisée essentiellement sur le littoral et les stations thermales. La très forte concentration touristique pose par endroits la question de l’insertion des infrastructures d’accueil touristique dans le respect des sites. En parallèle, l’évolution du trait de côte nécessite une réévaluation de l’aménagement des stations littorales.
A côté du littoral, les Landes sont également riches d’un grand nombre de sites et de monuments remarquables à forte valeur patrimoniale qui mériteraient d’être mieux valorisés et connus.

  Accueillir dans le respect des sites

Le département des Landes bénéficie d’une forte fréquentation touristique, notamment sur le littoral et à proximité, le long des courants, à travers la forêt de pin, dans les sites thermaux. La fréquentation des lieux emblématiques concerne aussi, bien entendu, les habitants tout au long de l’année. Les milieux naturels et les activités forestières, agricoles, ou de gestion (pâturage) sont également des sites de découvertes à valoriser. Les campings représentent 60 % de l’hébergement touristique landais et ont évolués avec une montée en gamme en matière d’équipements et une certaine densification qui peut peser sur les paysages. Les aménagements d’accueil conditionnent pour partie la qualité des sites. Certains sites bénéficient d’une fréquentation pouvant être importante, qui nécessite un encadrement et une attention afin que les aménagements ne détruisent pas ce qui en fait l’attractivité. Il est important d’avoir une approche globale et concertée, au-delà des limites strictes des lieux visités pour conserver un équilibre et une harmonie d’ensemble des aménagements sur ce territoire. Les routes et chemins d’accès méritent ainsi une gestion appropriée, constituant le premier contact avec le site. Les aires de stationnement, traitées avec sobriété, sont à positionner judicieusement, en retrait des sites pour permettre une approche pédestre. Les aménagements d’accueil, d’hébergement ou de services, doivent privilégier un mobilier et une signalétique sobres et discrets. Il est important également de maitriser l’implantation des enseignes liées aux activités touristiques qui peuvent rapidement banaliser les lieux. Le but est de concilier la fréquentation des sites avec la préservation de la singularité des paysages.

Pistes d’actions envisageables :
 Valoriser les paysages et les sites par un plan de paysage.
 Favoriser les approches pédestres ou cyclables et pas uniquement automobiles.
 Prévoir des aménagements de qualité et respectant les lieux, rechercher une discrétion des aménagements.
 Etudier l’insertion paysagère des installations touristiques : bâtiments, campings, stationnements... (Haies, clôtures, accès, transition avec les routes…).
 Privilégier des équipements qui puissent être démontés hors saison.
 Soigner les abords des campings : affichage discret, limites végétalisées, bâtiments et mobile homes privilégiant des couleurs sombres plus discrètes, parkings arborés, utilisation de palettes végétales locales...
 Maîtriser le développement des ports sur les lacs. Conserver des installations de petite taille qui ne dénaturent pas les lieux. Eviter les maçonneries et les enrochements.
 Promouvoir un balisage et une signalétique discrets et efficaces. Positionner judicieusement les panneaux d’information pour éviter les concurrences visuelles. Règlementer et organiser l’affichage touristique.
 Aménager des stationnements sobres et judicieusement placés. Eloigner les stationnements des abords immédiats des plages. Eviter un traitement routier des stationnements. Privilégier un ombrage de ces espaces. Accompagner les aires d’un projet paysager. Encourager la désimperméabilisation et la végétalisation des parkings sous-utilisés.
 Insérer avec simplicité et qualité les pistes cyclables aux espaces naturels. Dans la pinède, privilégier des tracés souples et des lisières variées le long des voies vertes. Mettre en valeur des arbres remarquables en lisière.
 Analyser l’aménagement des sites en fonction de leur obsolescence et de l’évolution de la fréquentation. Lancer de nouveaux projets d’aménagements plus adaptés.
 Nettoyer régulièrement les sites en démantelant les mobiliers inutiles ou en déshérence : vieilles clôtures, panneaux…

  Mettre en valeur les lieux singuliers

Au-delà des sites touristiques « phares » du littoral ou du thermalisme, les Landes sont riches de nombreux sites moins réputés ou moins connus mais non dénués d’intérêt. Chaque commune possède ainsi des lieux singuliers qui en font tout le charme et qui participent à l’attrait des paysages quotidiens des habitants. Il peut s’agir d’une petite bastide, d’un chemin entre deux villages, d’un bord de rivière, d’un village en belvédère, des abords d’un pont, d’un beau point de vue, d’une chapelle isolée…
Tous ces sites méritent d’être mis en valeur pour les faire mieux connaitre et affirmer la diversité des territoires landais. Il est alors important d’avoir une approche globale, souvent au-delà des limites strictes des lieux visités. L’intérêt d’un site est lié tout d’abord à la qualité de ses approches : perception lointaine, mise en scène des points de vue depuis l’extérieur, qualité des voies d’accès, maitrise de l’urbanisation, par exemple. Ensuite, il est important d’avoir une gestion et un aménagement du site qui mettent en valeur son identité et ses atouts : choix des parcours de découverte, valorisation de son histoire et de ses atouts, gestion de la végétation pour maintenir les vues… Une grande vigilance s’impose au cours des démarches de mise en valeur des lieux, afin de préserver la singularité qui génère l’émotion de leur visite.

Pistes d’actions envisageables :
 Faire un bilan des sites et des lieux à valoriser. Promouvoir et valoriser des sites aujourd’hui peu connus.
 Valoriser les paysages et les sites par un plan de paysage. Connaître leur histoire et leurs évolutions. Elaborer un diagnostic, une stratégie générale et un projet global.
 Proposer des circuits de découverte thématiques autour de patrimoines dispersés sur le département : bastides, mails de platanes palissés, airials, arènes, églises, barthes, étangs…
 Révéler et mettre en valeur des points singuliers : confluence, front bâti au contact de la rivière, point de vue, petit patrimoine, bord d’étang…
 Valoriser la spécificité de la composition urbaine et du patrimoine bâti. Restaurer et dynamiser le bâti délaissé dans les centres bourgs. Identifier et promouvoir les bonnes solutions de rénovation.
 Soigner les parcelles agricoles formant l’écrin du village ou du bourg.
 Aménager des belvédères et des points d’arrêt. Créer des itinéraires pédestres ou automobiles pour donner à voir ces paysages. Gérer les abords de route. Maitriser l’urbanisation linéaire et le mitage. Gérer la végétation pour préserver les vues et l’attrait du belvédère.
 Gérer la végétation aux abords des sites pour conserver leur lisibilité. Limiter l’enfrichement des versants lorsque cela referme des vues intéressantes.
 Allier découverte progressive et effet de surprise, dans l’approche du site.
 Aménager des aires de lecture discrètes qui expliquent le site.

  Bibliographie tourisme et paysage

Guide

 L’insertion paysagère des campings existants en site classé. Ministère de la transition écologique. 2021

Voir aussi