Paysage et urbanisme, les enjeux exprimés par les habitants

Dernière mise à jour : 31 janvier 2023

  En quelques mots

Le centre des bourgs ou des villages ont été appréciés pour la qualité du patrimoine bâti, le charme des rues et des places. Chacun a relevé l’importance de l’ombre des arbres et des mails de platanes qui contribue au confort des espaces publics.
Partout, la pression foncière et les extensions récentes ont été évoquées, avec de nombreuses remarques concernant les lotissements et leurs clôtures et la recherche d’une plus grande harmonie avec les quartiers existants. Le rééquilibrage de l’espace public entre piéton et voiture a été maintes fois cité. Le maintien d’une ambiance villageoise ou a contrario les périphéries de bourgs peu qualitatives ont également fait l’objet de nombreux débats.

Plusieurs enjeux apparaissent :
 Accueillir sans s’étaler
 Urbaniser en gardant une harmonie
 Urbaniser en crête
 Aménager les espaces publics attractifs

Accueillir sans s’étaler
La commune est très attractive, trois demandes arrivent par semaine en Mairie pour trouver un terrain sur la commune. On a une pression foncière énorme, tout se vend très rapidement. Atelier Bélus
Urbaniser en gardant une harmonie
Ici, l’usage c’est des clôtures rares ou transparentes. Les nouveaux arrivants ne comprennent pas toujours et font des clôtures opaques, ils s’enferment. Atelier Geaune
Les documents d’urbanisme ne sont pas assez prescriptifs. Il est question de rajouter des contraintes dans la réglementation pour les clôtures. Atelier Bélus

Aménager les espaces publics attractifs
On veut tenir compte des matériaux locaux, éviter le « tape à l’œil », il faut donner un cachet à nos aménagements. On a utilisé le bois parce que c’est la tradition et ajouté l’acier pour la modernité. Atelier Gastes

  Les points forts exprimés

La place à l’ombre du mail
C’est un grand espace où on peut faire plein de choses. On est à l’ombre, c’est appréciable en été. Quand il n’y a pas le marché c’est vide, mais c’est bien aussi, on voit le mail et les façades. Atelier Morcenx
Le village en crête et ses vues L’église et le château sur le haut on les voit bien. Atelier Arthez-d’Armagnac
Les maisons ont une belle vue sur les Pyrénées. Atelier Bélus
Ici quand on vend le foncier, on vend la vue avec. La vue est une valeur. Atelier Bélus
Le bourg et son centre animé Geaune, c’est le centre commercial pour les petites communes alentour. Les gens viennent ici pour leurs courses, on est identifié comme un centre qui attire. Atelier Geaune
Ce qui est spécial dans la bastide, c’est que l’on voit la campagne depuis la place. Atelier Geaune
Avant il y avait une halle sur la place, maintenant c’est plus ouvert. Atelier Geaune
La place est au cœur du bourg, on est en train de tout installer pour la fête. Atelier Geaune
La bâtisse du restaurant a été entièrement refaite avec des matériaux anciens. On a l’impression qu’il a toujours été là et maintenant il anime la place. Atelier Geaune
Ici il n’y a pas vraiment de village, c’est éclaté en plusieurs quartiers. Le centre c’est l’église, la mairie, le foyer rural, la salle des fêtes ; c’est des lieux importants dans la vie locale, c’est là où on se retrouve. Atelier Arthez-d’Armagnac
C’est important d’avoir un foyer car on n’a pas de commerce qui anime ou crée un lieu de rencontre. C’est bien d’avoir un lieu de vie ! Atelier Arthez-d’Armagnac
Le marché de Morcenx est réputé, c’est le troisième plus gros du département. Cela attire beaucoup de gens le mercredi. C’est vivant. Atelier Morcenx
La place à l’ombre du mail On est à l’ombre, c’est appréciable en été. Atelier Morcenx
J’ai entendu parler des mails de platanes palissés de la place. Atelier Morcenx
Les platanes c’est adapté au cadre urbain et cela apporte de l’ombre. Atelier Morcenx
Quand il n’y a pas le marché c’est vide, mais c’est bien aussi, on voit le mail et les façades. Atelier Morcenx
C’est un grand espace où on peut faire plein de choses. Atelier Morcenx
L’ancien lotissement bien conçu On a vu plein de points positifs sur ce lotissement : pas d’impasse, des parcelles mesurées, des chemins, des rues agréables. Atelier Bélus
Un paysage habité cela a aussi une qualité mais tout dépend de comment c’est fait. Atelier Bélus
Dans ce lotissement, c’est intéressant on a des murets et des plantations qui donnent une unité, du coup on s’y promène. Atelier Bélus
C’est bien quand on voit les jardins. Atelier Bélus
La place du village sans voiture Il n’y avait pas de place ici avant, c’était un parking. J’ai eu du mal à faire accepter le fait de mettre les voitures ailleurs. Les enfants jouent et passent en toute sécurité maintenant à cet endroit, auparavant dangereux avec les stationnements. Atelier Gastes
On a démoli des maisons pour affirmer la place. Il a fallu déplacer l’école. Atelier Gastes
On a cherché une harmonie entre le bois et le métal pour le mobilier. On a préféré un éclairage discret plus adapté que les grands poteaux. Atelier Gastes
C’est important de garder des commerces sur la place car cela peut attirer des usagers de la vélodyssée avec le lac pas loin. Atelier Gastes
Avant il y avait des voitures partout sous les arbres, maintenant il y a juste une ligne de stationnement autour. Atelier Morcenx
La rue tranquille La rue avec les bordures en herbe, c’est landais. Atelier Gastes
C’est très agréable cette liaison piétonne et plantée entre la place de la mairie et le lac. On voit en plus le lac au bout qui attire. Atelier Gastes
Il y a des rues passantes et d’autres plus calmes en parallèle pour marcher tranquillement. Atelier Geaune
Le chemin de traverse : le sol y est usé mais c’est cohérent avec le patrimoine. Atelier Geaune
Ici, c’est facile de marcher, il y a des petites rues tranquilles. Atelier Geaune
Les jardins et leurs arbres Sur Geaune, dans la bastide il y a les maisons et les jardins. Faut pas imaginer tout urbaniser. Les jardins sont très importants, ils font partie de l’harmonie générale. Atelier Geaune
Les jardins c’est important, ils sont anciens, un peu secrets parfois. Faut se les garder. Atelier Geaune
Un poirier au bord du chemin, dans la bastide, ça fait plaisir. Atelier Geaune
On a plusieurs jardins : le jardin médiéval de la Tour des Augustins, le jardin collectif, le jardin de Marie, les frontages [1] le long de la rue principale Et beaucoup de potagers privés, dans la bastide, visibles depuis les rues. Atelier Geaune
Les palmiers je n’aime pas mais j’avoue que leur présence à côté de l’église apporte une belle image. Atelier Bélus

  Les évolutions relevées

Les espaces publics dédiés à la voiture, sans ombre
Je n’ai pas envie de venir sur la place, à part sous les cornières. C’est un parking, il n’y a pas d’ombre. Atelier Geaune
Le bourg qui s’étale On a étiré les maisons du village sur la crête, il faudra bien s’arrêter. Atelier Bélus
Ce lotissement, ça date d’avant. Ils ont fait de très grandes parcelles, il y en a qui font 2500m2. C’est dommage, on a gaspillé du terrain. Atelier Geaune
Les espaces publics dédiés à la voiture, sans ombre La rue principale du village, c’est la route départementale. Il y a beaucoup de voitures. Atelier Bélus
On dirait des routes, c’est surdimensionné. La place du piéton n’est pas toujours évidente. Atelier Morcenx
Ce n’est pas une ambiance de centre-bourg. C’est plus une route de transit. Atelier Morcenx
On a matérialisé la sortie de l’école avec des jardinières, mais ça reste un grand parking. Il faudrait y planter quelques grands arbres. Atelier Bélus
Les abords de la médiathèque sont trop minéraux. Atelier Bélus
Je n’ai pas envie de venir sur la place, à part sous les cornières. C’est un parking, il n’y a pas d’ombre. Atelier Geaune
Le parvis de la gare est banal et coupé du reste. On n’a pas envie d’y rester. Il n’y a que des voitures. Atelier Morcenx
Les maisons rénovées dans le bourg Les droits à construire ont été très réduits dans le PLUi. Certains villages ne peuvent plus s’agrandir. Mais il y a aussi des maisons à rénover dans les villages. A Peyrehorade, il y en a une rue entière. Atelier Bélus
Nous on n’a pas de lotissement, c’est une volonté. On a choisi de rénover l’ancien en utilisant le savoir-faire local. Atelier Arthez-d’Armagnac
Faut refaire vivre les maisons ! Les gens rénovent et font des logements à louer, c’est bien. Atelier Geaune
Depuis 5 ans, les maisons se vendent, ça s’est accéléré avec le covid. Il y a eu des maisons rénovées dans la bastide qui ont été mises en location ensuite. Atelier Geaune
Le nouveau lotissement On n’a plus beaucoup de terrains constructibles sur la commune. Il y a 3 ou 4 petits lotissements en cours. Atelier Messanges
Dans quelques années, il y aura des maisons partout, au PLUi il y a 100 maisons qui arrivent. Atelier Bélus
Les lotissements ce ne sont pas des beaux paysages mais c’est la vie. Atelier Bélus
C’est la standardisation, ça perd du caractère. Atelier Bélus
Les clôtures autour de la maison Il faudrait faire quelque chose sur les clôtures. Il y a de tout, ça n’a pas d’unité. Atelier Bélus
Avant, il y avait des haies près des maisons. Atelier Bélus
Avec toutes ces clôtures, on est dans un lotissement comme n’importe où. Ça n’a pas d’unité. Atelier Gastes
Maintenant dans les nouveaux lotissements, je demande au lotisseur de gérer les clôtures pour avoir un peu d’unité. Atelier Gastes
La culture landaise, c’est l’airial avec des jardins ouverts sans clôtures. Atelier Gastes
Moi j’habite dans un airial, il n’y a pas de clôtures entre voisins. Atelier Gastes
Ici, l’usage ce sont des clôtures rares ou transparentes. Les nouveaux arrivants ne comprennent pas toujours et font des clôtures opaques, ils s’enferment. Atelier Geaune
Heureusement il n’y a pas de murs en parpaing partout. Atelier Gastes
C’est délicat de trouver des accords de gestion des haies ou des brise-vues avec les propriétaires, même si c’est très impactant. Atelier Gastes
C’est terrible ces brise-vues miteux qui se dégradent le long des clôtures, ça fait très artificiel. Atelier Gastes

  Les enjeux évoqués

Accueillir sans s’étaler
Où loger les gens ? On a étiré les maisons du village sur la crête, le long de la route. Ce n’est pas terrible, il faudra bien s’arrêter. On peut peut-être restructurer l’urbanisation existante. Atelier Bélus
Urbaniser en crête
La salle des fêtes de St-Lon-les-Mines est de couleur claire, on la voit plus que l’église. Quand on construit sur un village en crête ça se voit de loin. Atelier Bélus

Urbaniser en gardant une harmonie
Comment prendre en compte le paysage dans un document de planification et notamment les jardins ? Il faudrait pouvoir préserver les jardins de la bastide, on pourrait les identifier dans le PLUi. Atelier Geaune
Accueillir sans s’étaler La commune est très attractive, trois demandes arrivent par semaine en Mairie pour trouver un terrain sur la commune. On a une pression foncière énorme, tout se vend très rapidement. Atelier Bélus
Compte tenu des prix de vente des terrains c’est difficile d’acheter pour préserver et voir ensuite ce qu’on pourrait faire avec ces réserves foncières. Atelier Bélus
Où loger les gens ? Le long de la route ce n’est pas terrible. On peut peut-être restructurer l’urbanisation existante. Atelier Bélus
Comment accueillir de manière plus inclusive ? Atelier Bélus
La préemption pour préserver ou orienter c’est un outil efficace ? Atelier Bélus
Il faudrait mieux organiser l’urbanisation et la cohérence par rapport au reste du bourg. Atelier Bélus
On ne peut plus s’étaler comme avant. On a un projet pour faire des logements autour de la place. Atelier Gastes
Il y a de petits immeubles qui sont en projet. On densifie de plus en plus. Avant il fallait 5000m2 de terrain pour construire, puis ça été 2500 m2 et 500m2 maintenant. Atelier Messanges
On essaye de bitumer le moins possible, de favoriser l’infiltration. Maintenant on demande une étude hydraulique pour tous les nouveaux projets d’urbanisation. Atelier Messanges
Urbaniser en crête La couleur blanche des bâtiments du village au loin les rendent très visibles. Atelier Bélus
Ce hangar de loin en bordure du village gâche la vue sur le village en crête. Atelier Bélus
La salle des fêtes de St-Lon-les-Mines est de couleur claire, on la voit plus que l’église. Quand on construit sur un village en crête ça se voit de loin. Atelier Bélus
Comment construire ailleurs que sur les crêtes qui attirent pour la vue ? Atelier Bélus
Urbaniser en gardant une harmonie Comment prendre en compte le paysage dans un document de planification et notamment les jardins ? Il faudrait pouvoir préserver les jardins de la bastide, on pourrait les identifier dans le PLUi. Atelier Geaune
On a fait un plan de référence sur la commune avec un volet paysage. Atelier Geaune
Le CAUE nous a fait une palette végétale. On a l’idée de faire une charte architecturale et paysagère. Atelier Geaune
Les documents d’urbanisme ne sont pas assez prescriptifs. Il est question de rajouter des contraintes dans la réglementation pour les clôtures. Atelier Bélus
Ce qui me choque ce sont ces maisons sans composition, ça fait hétéroclite et désordonné. Atelier Bélus
Tout est disparate : couleur des murs, formes, toitures, orientation. La seule chose qui sauve un peu la situation ce sont les plantations. Atelier Bélus
Déjà on a de la chance de ne pas avoir de tuiles noires ou de murs violets ! Atelier Bélus
Aménager les espaces publics attractifs On a un plan de référence en cours, cela va changer la ville en revitalisant le centre-bourg. Atelier Morcenx
Est-ce que la place centrale doit encore avoir des voitures même si cela a été déjà réduit ? Atelier Morcenx
On pourrait structurer la ville par les mobilités douces, il y a de la place, les rues sont larges. Atelier Morcenx
On voudrait faire un chemin pour relier l’école sans passer par la route, mais ce n’est pas facile. Atelier Bélus
Cela serait vraiment nécessaire de créer des liaisons douces sur la commune pour relier les lotissements à la place de la mairie ou à travers la commune. Atelier Bélus
On voudrait tenir compte des matériaux locaux, éviter le « tape à l’œil », il faut donner un cachet à nos aménagements. Atelier Gastes
On a utilisé le bois parce que c’est la tradition et ajouter l’acier pour la modernité. Atelier Gastes
Les éclairages on les veut discrets. Atelier Gastes
Il faut trouver une solution pour enlever des voitures sans tuer les commerces. Atelier Geaune
On a besoin d’ombre, il faudrait envisager une requalification paysagère du parvis de la gare. Il faudrait penser la ville par l’ombre. Atelier Morcenx

[1Un frontage est le terrain compris entre la base d’une façade et la chaussée. Il peut être composé de deux frontages. D’abord le frontage privé qui est formé par le terrain privé situé entre la limite de propriété et la façade du bâtiment en retrait tournée vers la rue. Ensuite le frontage public qui est formé par la surface du domaine public de voirie comprise entre le caniveau de la chaussée et la limite du trottoir côté riverains. Les frontages participent fortement au cadre de vie des habitants d’une ville. Source Wikipédia

Voir aussi