Paysage et forêt, les enjeux exprimés par les habitants

Dernière mise à jour : 31 janvier 2023

  En quelques mots

Dans les Landes il y a forêt …et forêt ! Au sud de l’Adour, les forêts ont été peu explorées lors des ateliers, peut-être parce que le temps assez court imparti aux visites a incité à privilégier des lieux où la vue portait loin. Les bois et forêt ont par contre été interprétés comme des éléments du paysage, ouvrant ou fermant les horizons. Par endroit certains s’inquiètent de leur progression, suivant le repli agricole, qui contribue à refermer les paysages. La forêt est vécue comme un espace de nature, de promenade et de cueillette, parfois plus que de production. Dans la Grande Lande, s’étend la pinède de production. Dans cet immense massif, les mutations liées à la gestion forestière sont parfois mal comprises : les coupes à blanc ou les plantations d’euclayptus ont ainsi été l’objet de débats. Mais derrière une apparente uniformité, la pinède recèle aussi une richesse et une variété d’ambiances que les participants ont pu découvrir.

Plusieurs enjeux apparaissent :
 Garder de l’espace entre village et pinède
 Maintenir la place des feuillus dans la pinède
 Valoriser les lagunes en eau
 Eviter la fermeture des paysages

Garder de l’espace entre village et pinède
Autrefois dans l’airial, on s’éloignait du risque de feu, il y avait des feuillus autour des bâtiments, les pins étaient plus loin. Aujourd’hui il faut faire pareil avec les lotissements. Les pins près des maisons c’est trop dangereux. Atelier Morcenx
La place des feuillus dans la pinède
A chaque fois qu’il y a des travaux dans la forêt, je demande que les chênes soient gardés. Atelier Morcenx
Les lagunes en eau
On a le projet d’agrandir cette lagune en l’alimentant avec l’eau des fossés. Atelier Morcenx

  Les points forts exprimés

La forêt communale diversifiée
On a 1150 ha de forêt communale. Ça rapporte au budget communal. Les chênes on essaye de les garder. On surveille pendant les chantiers. Atelier Morcenx
Le bois de feuillus, élément du paysage au sud de l’Adour Le Tursan c’est varié, il y a des prairies, des champs, des forêts, des vignes. C’est une mosaïque de paysages. Atelier Geaune
Ici il n’y a pas beaucoup de pins, on n’est pas sur les sables des Landes. On en retrouve plus au nord. Atelier Arthez-d’Armagnac
On a bien plus de bois que dans la Chalosse ou le Tursan. Atelier Arthez-d’Armagnac
C’est quand même joli ici par rapport à la Grande Lande où il n’y a que des pins. C’est déjà un peu le Béarn. Atelier Geaune
Il n’y a pas vraiment de gestion forestière ici. Ce sont de petits bois privés, s’est très divisé. On y fait du bois de chauffe, on y va aux cèpes. Atelier Geaune
Ce petit bois, c’est un bon coin à champignons. Le propriétaire râle parce que tout le monde y va. Atelier Arthez-d’Armagnac
La pinède de protection du littoral Cette pinède j’aime, c’est une vraie forêt, le sous-bois est varié. Atelier Messanges
Dans mon enfance, on venait d’Ariège, la route était longue. Après Dax, je sentais les pins, je savais qu’on arrivait bientôt. Je sentais les pins avant de les voir. Il y avait les gemmeurs, est-ce que ça sentait plus ? Ou bien est-ce que mon odorat a faibli ? Maintenant je les vois avant de les sentir. Atelier Messanges
La forêt communale diversifiée On a 250 ha de forêt communale. On essaye de conserver les feuillus au maximum ; dans la forêt privée ce n’est pas pareil. Atelier Messanges
On est en train de préparer la protection de la forêt. Atelier Messanges
On a 1150 ha de forêt communale. Ça rapporte au budget communal. Atelier Morcenx
Les chênes on essaye de les garder. On surveille pendant les chantiers. Dans la forêt privée, c’est pas toujours comme ça… Atelier Morcenx
La ligne de feuillus le long de la pinède, c’est une idée d’une élue. On l’appelle l’allée des élus. Atelier Morcenx
Un pin ça pousse très vite, en général on coupe autour de 40/45 ans, parfois 50. C’est le terrain qui décide. Des pins de 100 ou 200 ans j’en connais mais dans la forêt de protection du littoral, pas ici dans la forêt de production. Atelier Morcenx
La coupe rase de pin Le pin s’est une essence de lumière, il ne peut pas pousser en sous-bois. Donc je ne vois pas comment faire sans coupe rase. On n’a pas d’irrégularité du boisement dans la parcelle, mais on a une irrégularité à l’échelle du massif. Atelier Morcenx
Il y a environ 1% de coupe rase sur le massif. Quand on coupe on doit attendre 2 ou 3 ans avant de replanter, ça se couvre de molinie ou de bruyère. Atelier Morcenx
Après la coupe, quand la molinie a regagné, c’est beau. Atelier Morcenx
La dune boisée Le Tuc du télégraphe, c’est notre plus haute dune, la route tourne. C’est étonnant. Atelier Messanges
La lagune Je suis un passionné de lagune. On en a plusieurs sur la commune mais elles sont privées. On voudrait les aménager mais les propriétaires ne veulent pas. Atelier Morcenx
Cette eau en surface, c’est intéressant. Autrefois on y péchait, on y a même ramassé des sangsues. Atelier Morcenx
Il y a une faune là-dedans, c’est incroyable ! Les palombes viennent y boire. Atelier Morcenx
Les fossés Les fossés sont très importants dans la pinède, ils sont profonds. Ils évacuent le trop plein d’eau l’hiver mais ils gardent aussi de l’eau pour l’été. Atelier Morcenx
La piste, le pare-feu Le pare-feu ou le coupe-feu s’est important, il doit faire au minimum 8m de large. Atelier Morcenx
Il y a des propriétaires qui ne veulent pas de pare-feu chez eux parce que c’est une perte de parcelle… Atelier Morcenx
Il y a beaucoup de monde qui passe ici, le week-end, ils courent ou ils marchent sur la piste, ça fait une boucle qui rejoint le bourg. Atelier Morcenx

  Les évolutions relevées

La coupe qui ouvre la vue
Les propriétaires ont fait couper le bois. Ça ouvre une vue superbe sur les Pyrénées depuis la route. C’est le plus beau point de vue de la commune, j’aimerai le garder. Ils ont replanté mais les plants ont été arrachés, on sent bien que c’est un enjeu cette vue ! Atelier Bélus
Le paysage qui s’ouvre après la tempête La tempête Klaus (2009) a beaucoup impacté ici. De gros feuillus sont tombés, ça a ouvert le paysage. Maintenant ça repousse, mais les bois et les chemins ont été bouleversés. Atelier Arthez-d’Armagnac
Il y a eu des coupes rases, ça a ouvert de nouvelles vues mais ça a enlevé un bois à champignons. Atelier Arthez-d’Armagnac
Les jeunes parcelles de pins La tempête de 2009 a homogénéisé le massif ; il y a beaucoup de plantations de pins qui ont été faites ensuite et qui ont le même âge. Atelier Morcenx
La coupe qui ouvre la vue C’est dommage ça enlève des vieux chênes. En même temps ça crée une nouvelle perspective, du coup l’étang communique mieux avec son entourage. Atelier Arthez-d’Armagnac
Ça change complètement la perception en ouvrant la vue, on voit même une vigne depuis le bord de l’étang. Atelier Arthez-d’Armagnac
Les propriétaires ont fait couper le bois. Ça ouvre une vue superbe sur les Pyrénées depuis la route. C’est le plus beau point de vue de la commune, j’aimerai le garder. Ils ont replanté mais les plants ont été arrachés, on sent bien que c’est un enjeu cette vue ! Atelier Bélus
La vue qui se referme Sur les pentes, les parcelles partent pour construire ou se boisent. Il y a beaucoup de peupleraies sur d’anciens prés. Atelier Bélus
Le fossé à sec Les fossés sont déjà vides, ce n’est pas normal. C’est pareil pour les lagunes leur niveau est très bas. Atelier Morcenx
On va essayer de fermer certains écoulements pour garder de l’eau en été. L’idée c’est aussi de pouvoir en relier aux lagunes pour les alimenter. Mon idée aujourd’hui, c’est de ralentir l’eau, de la faire passer par les lagunes. Ça évitera d’inonder plus en aval. Atelier Morcenx
L’eucalyptus L’eucalyptus, ici on n’en a pas. Dans le massif ça stagne. On a planté pour la pâte à papier ou la biomasse, mais ce n’est pas très probant. Atelier Morcenx
Le bois énergie et les chênes C’est dommage de passer des beaux chênes centenaires en bois de chauffage. Atelier Arthez-d’Armagnac
Le coût de l’énergie met en danger les feuillus. Atelier Morcenx

  Les enjeux évoqués

La place des feuillus dans la pinède
La lisière de feuillus limite la progression des chenilles processionnaires : c’est une barrière sanitaire dans la pinède. Atelier Morcenx

Les lagunes en eau
Les lagunes nous tiennent à cœur, on veut les valoriser. Elles sont utiles au gibier. Atelier Morcenx

Garder de l’espace entre village et pinède Ici, on a des pins partout, ça étouffe le village. Il faut rouvrir, éloigner les pins des maisons, mettre des prés et des feuillus. Atelier Morcenx
On a aménagé cet espace entre le bourg et la pinède. Avant c’étaient des pins, on a coupé et planté des bouleaux, des chênes, des chênes verts. On fauche et on a ouvert un chemin, il y a beaucoup de monde qui s’y promène. Atelier Morcenx
Autrefois dans l’airial, on s’éloignait du risque de feu, il y avait des feuillus autour des bâtiments, les pins étaient plus loin. Aujourd’hui il faut faire pareil avec les lotissements. Les pins près des maisons c’est trop dangereux. Le feu peut venir des activités humaines et on ne pourra pas défendre les maisons si les pins sont trop près. Atelier Morcenx
Le débroussaillement est obligatoire 50 m autour des maisons. C’est l’occupant de l’habitation qui doit le faire. Il doit intervenir même sur les terrains qui ne sont pas à lui. Mais ce n’est pas assez connu et appliqué. Atelier Morcenx
Le feu, il rigole ici avec les broussailles ! Atelier Morcenx
Maintenir la place des feuillus dans la pinède On a fait un comptage dans le massif, il y a environ 200 000 ha de feuillus en comptant les bords de rivières. Il n’y a pas que des pins ! Atelier Morcenx
On met en place une formation auprès des propriétaires forestiers et des entreprises sur la biodiversité. Il faut changer les esprits, ça prend du temps. Atelier Morcenx
A chaque fois qu’il y a des travaux dans la forêt, je demande que les chênes soient gardés. Atelier Morcenx
La lisière de feuillus limite la progression des chenilles processionnaires : c’est une barrière sanitaire dans la pinède. Atelier Morcenx
Valoriser les lagunes en eau Les lagunes nous tiennent à cœur, on veut les valoriser. Elles sont utiles au gibier. Atelier Morcenx
On pourrait faire des sentiers pour relier les lagunes et les montrer. Atelier Morcenx
Les lagunes c’est vraiment un lieu intéressant pour les écoles. Atelier Morcenx
On a le projet d’agrandir cette lagune en l’alimentant avec l’eau des fossés. Atelier Morcenx
Eviter la fermeture des paysages On pourrait avoir un point de vue plus ouvert en coupant des arbres pour voir la chaine des Pyrénées, mais ils sont sur un terrain privé. Atelier Bélus

Voir aussi